Fer and Malogne-Fer, “Femmes et Pentecotismes”

Fer, Yannick and Gwendoline Malogne-Fer (eds). 2015. Femmes et Pentecotismes: Enjeux d’autorite et rapports de genre. Geneve: Labor et Fides.

Abstract: Pentecostalism is a charismatic and conservative movement which began in the USA at the outset of the 20th century and has widely spread throughout the world thanks to migration, urbanisation and the establishment of transnational denominations. Pentecostalism presents an intriguing paradox: on one hand, it recognises women’s specific ability to relate to God : on the other hand, women are often denied access to positions of authority within these churches. The authors of this volume examine the situation of women in various Pentecostal churches, and how Pentecostalism shapes gender relationships. They look at the personal paths of women prophets, evangelists, pastors or pastors’ wives and at « women’s fellowships » to understand why the gendered distribution of responsibilities remains mostly in favour of men. Drawing on meticulous fieldwork research including a remarkable set of Pentecostal churches and movements, this volume throws light on the relations between charismatic experience, moral conservatism and the situation of women in a major component of contemporary worldwide Christianity.

Né aux Etats-Unis au début du 20ème siècle, le pentecôtisme est un mouvement charismatique et conservateur qui s’est largement diffusé depuis lors sur tous les continents, à la faveur des migrations, de l’urbanisation et de la structuration d’Eglises transnationales. Le mouvement pentecôtiste est marqué par un paradoxe fort intriguant : d’un côté, on reconnaît aux femmes une capacité particulière et remarquable à entrer en relation avec Dieu ; de l’autre, on leur refuse le plus souvent l’accès aux postes de pouvoir au sein des églises. Les auteurs analysent ainsi la place des femmes dans ces différentes églises et la manière dont le pentecôtisme façonne les rapports de genre. Ils s’intéressent aux parcours de femmes prophétesses, évangélistes, pasteures ou épouses de pasteurs et aux « mouvements de femmes » et tentent de comprendre pourquoi l’organisation et la répartition sexuée des responsabilités sont généralement plus favorables aux hommes. A partir d’enquêtes minutieuses portant sur un ensemble inédit d’églises et de mouvements pentecôtistes, les auteurs éclairent les relations entre expériences charismatiques, conservatisme moral et conditions des femmes au sein d’un des courants majeurs du christianisme mondial.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *